Granville Karaté-kaï

 

Asso. loi 1901 - affiliée à la FFKda

 

Né en 1987, le Granville Karaté-kaï, avec plus de 200 adhérents, est aujourd'hui le plus gros club de karaté de la Manche et l’un des 7 plus gros de Normandie.

 

Karaté traditionnel et sportif, enfants et adultes, karaté-contact, karaté-défense ou body-karaté, les cours sont accessibles à tous ! Des pratiquants présentant de légers handicaps nous ont déjà rejoints.

 

Nos compétiteurs portent désormais les couleurs du club jusqu’au niveau national : 60 podiums départementaux, 17 podiums régionaux dont trois 1ers, 3 podiums inter régionaux dont 2 titres et 2 podiums nationaux la saison dernière!

 

Nous organisons régulièrement des stages avec des hauts gradés, champions ou experts reconnus!

 

Le Granville Karaté-kaï, c’est aussi une vingtaine de ceintures noires, du 1er au 5e Dan, des arbitres et de nombreux bénévoles!

 

Grâce à l’encadrement d’un professionnel et d’une équipe de bénévoles motivés, tous nos cours sont assurés par des instructeurs diplômés : DEJEPS, BEES1, DIF, DAF..

 

Parkour

Le parkour (abrégé PK) ou art du déplacement (abrégé ADD) est une activité physique qui vise un déplacement libre et efficace dans tous types d’environnements, en particulier hors des voies de passage préétablies. Ainsi les éléments du milieu urbain ou rural se transforment en obstacles franchis grâce à la course, au saut, à l’escalade, au déplacement en équilibre, à la quadrupédie, etc.

 

Le parkour en tant que tel n’existe que depuis les années 1990. Du fait de sa jeunesse, il reste peu connu du grand public et des institutions sportives traditionnelles. Le mot parkour est une référence au parcours du combattant mais son orthographe est simplifiée pour représenter la simplicité et l’efficacité de la discipline. Le mot parkour est abrégé pk ou PK chez les pratiquants. Ce mot se trouve parfois écrit avec une majuscule - Parkour - car David Belle en a fait une marque déposée pendant plusieurs années.

 

Les concepts du franchissement d’obstacles et du déplacement efficace existent depuis toujours, Douglas Fairbank les utilise par exemple dès 1920 dans son film Le Signe de Zorro. Mais David Belle est reconnu comme l’inventeur du parkour moderne au début des années 1990 à Lisses. Il fut lui-même inspiré par son père, Raymond Belle, qui s’entraînait selon les concepts de Georges Hébert. En 1998, David Belle et Sébastien Foucan se séparent des Yamakasi. David Belle refonde un groupe appelé « Les Traceurs »: c'est « la Relève », qui participe à la médiatisation de cette discipline. Les sept autres membres fondateurs popularisent le parkour en France en 2001 grâce au film Yamakasi. Enfin, le dernier cofondateur, Sébastien Foucan, quitte la Relève et participe en 2003 au documentaire de la BBC, Jump London, qui fait découvrir la discipline au monde anglo-saxon.

 

Dès 2004, le parkour devient un phénomène Internet mondial sur youtube grâce au fort impact visuel de la discipline. Vers 2006, de nombreuses associations voient le jour et le parkour s’institutionalise dans le monde. À la même époque, il gagne les gymnases et une variante plus acrobatique fait son apparition : le free-running.

 

En 2012, le parkour fait toujours plus d’adeptes, en particulier chez les jeunes, et il est enseigné dans des écoles au Danemark.

 

Source : Wikipédia.

Au club, sous l'impulsion de Mathieu, des jeunes compétiteurs du club, Maxime et Martin Brière se lancent dans la pratique et fondent un petit groupe à Granville.

 

Contact : Maxime Brière - max.me@hotmail.fr